TUMEUR NEUROENDOCRINE

DESCRIPTION

Les tumeurs neuroendocrines (TNE) sont des cancers rares qui représentent environ 2% seulement des cancers diagnostiqués chaque année. Il existe de nombreuses variétés, le carcinoïde étant le plus courant. Les TNE libèrent souvent certaines substances hormonales dans la circulation sanguine. La plupart des cancers ne provoquent des symptômes que dans les organes dans lesquels ils commencent ou se propagent, mais le carcinoïde peut provoquer des symptômes dans tout le corps. Les TNE peuvent apparaître presque partout, mais ils se trouvent le plus souvent dans la région abdominale, le pancréas et les poumons. Parce que les symptômes ressemblent à ceux d’autres maladies, comme le syndrome du côlon irritable et la maladie de Crohn, ils sont souvent mal diagnostiqués pendant des années. Cependant, les progrès dans le traitement ont amélioré la durée de survie des carcinoïdes et d’autres TNE.

Le premier type de thérapie par radionucléides à récepteur de peptides (PRRT) approuvé par la FDA (Food and Drug Administration) américaine et l’EMA (Agence Européenne des Médicaments) européenne est le Lutathera® (177Lutetium 177Lu-DOTATATE).

Sources: Norcalcarcinet.org, UCLAhealth.org

Cette série de trois images illustre de manière très simple l'efficacité d'un tel traitement chez les patients atteints de tumeurs neuroendocrines (TNE) (cancer du pancréas). La somatostatine Lutetium-177 analogique utilisée chez ce patient a été obtenu auprès de l'EMA sous la marque Lutathera.

(Image utilisée avec l’autorisation du Prof. Dr. Richard P. Baum, Zentralklinik Bad Berka, Allemagne) Guérison des métastases hépatiques du cancer du pancréas neuroendocrin en utilisant la thérapie par radionucléides des récepteurs peptidiques intra-artériels montrée ici avant le traitement (à gauche), un an après traitement de trois cycles de somatostatine Yttrium-90 analogique (milieu) et plus de 5 ans après la première image suite à l'administration d'une cure systémique unique supplémentaire de somatostatine Lutetium-177 analogique.

ASSOCIATIONS DE PATIENTS

Europe: APOZ & Friends (BGR), Association des Patients porteurs de Tumeurs Endocrines Diverses (FRA), CarciNor, foreningen for personer med nevroendokrin kreft (NOR), Carpa, the carcinoid patient association (SWE), Kooperativní skupina pro neuroendokrinní nádory (CZE), LuCE (CHE), Lungeforeningen (DNK), NET & MEN kanker vzw (BEL), NET España (ESP), NET Italy (ITA), Netpa Danmark (DNK), NET Patient Network (IRL), Netzwerk Neuroendokrine Tumoren (NeT) e.V. (DEU), Neuroendocrine Cancer UK (formerly NET Patient Foundation) (GBR), Pancreatic Cancer Europe Network (EU), Sarcoma Patients EuroNet (EU), Selbsthilfegruppe Pankreaskarzinom (AUT), Stichting NET-groep (NLD), Talk Blue Flanders (BEL)

North America: Carcinoid-Neuroendocrine Tumour Society (CAN), LACNETS (USA), NET Patient Foundation (USA), Neuroendocrine Cancer Awareness Network – NCAN (USA), NorCal CarciNET Community (USA), Pancreatic Cancer Action Network (USA), The Carcinoid Cancer Foundation (USA), The Lois Merrill Foundation (USA), The Patients Project (USA), Walking with Jane (USA)

Asia & Asia Pacific: Afghan Society Against Cancer (AFG), Carcinoid & Neuroendocrine Tumor Society Singapore (SGP), Carcinoid and Neuroendocrine Tumour Society India (IND), Israel Cancer Association (ISR), NeuroEndocrine Cancer Australia (formerly Unicorn Foundation)(AUS), Middle East Neuroendocrine Tumor Society (MENETS) (ISR),  NPO PanCAN Japan (JPN), The Hope Society for Cancer Care (TWN)

South America: Instituto Espaco de Vida (BRA), Neuroendocrine Tumors Patients Association (COL)

Worldwide: International Neuroendocrine Cancer Alliance (INCA)

 

Programme d’usage compassionnel (CUP)

Les programmes d’usage compassionnel permettent aux patients souffrants de maladies graves, tels que certains cancers avancés, de recourir à des traitements expérimentaux lorsque les traitements existants et les essais cliniques ne sont pas une option. L'accès aux programmes compassionnels dépend des réglementations locales et peut varier d'un traitement à l'autre.

Pour plus d'information sur ces programmes, renseignez-vous auprès de votre médecin traitant.