prostate cancer

DESCRIPTION

Même si le cancer de la prostate (antigène spécifique de la prostate (PSa)) reste le type de cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les hommes (estimé comme la cinquième cause de décès lié au cancer chez les hommes dans le monde), le taux de mortalité par cancer de la prostate a diminué dans de nombreux pays. Dans le traitement chirurgical, une résection incomplète du PSa et une sous-estimation des métastases non détectées peuvent entraîner une récidive de la maladie et par conséquent de mauvais résultats pour le patient. Les options curatives sont donc préférables. L’une de ces options curatives étant l’ablation chirurgicale de tous les tissus cancéreux. Selon l’étendue de la maladie, la chirurgie peut être combinée avec une radiothérapie adjuvante, une hormonothérapie et une chimiothérapie. Pour augmenter les chances de stadification exactes et, successivement, de l’élimination complète de tous les tissus cancéreux, les agents de ciblage de l’antigène mambranaire spécifique de la prostate (PSMA) peuvent fournir au chirurgien une aide pour la détection et l’élimination des lésions de PSa au cours de l’intervention chirurgicale.

Sources: NIH.gov, ACS journals

Image utilisée avec la permission du professeur Michael Hofman, Peter MacCallum Cancer Center, Melbourne, Australie. Série de patients qui ont reçu une thérapie LuPSMA après que d'autres traitements aient cessé de fonctionner. Chez chaque patient, l'étendue de la propagation de la tumeur avant et après le traitement est visualisée de manière claire en utilisant le PSMA PET. Ces patients ont connu une meilleure qualité de vie, y compris une réduction de la douleur corrélée à une réduction marquée de l'antigène spécifique de la prostate (PSA), un marqueur de tumeur sanguine.

TRAITEMENTS COMMERCIALISÉS

Aucun produit radiothérapeutique commercialisé n’est encore disponible pour cette indication.

EN DÉVELOPPEMENT

177Lu-PSMA-617

177Lu-PSMA-I&T

177Lu-TLX591

225Ac-PSMA-617

177Lu-CTT-1403

177Lu-NeoBomb1

177Lu-PSMA-R2

Programme d’usage compassionnel (CUP)

Les programmes d’usage compassionnel permettent aux patients souffrants de maladies graves, tels que certains cancers avancés, de recourir à des traitements expérimentaux lorsque les traitements existants et les essais cliniques ne sont pas une option. L'accès aux programmes compassionnels dépend des réglementations locales et peut varier d'un traitement à l'autre.

Pour plus d'information sur ces programmes, renseignez-vous auprès de votre médecin traitant.